Le Tyrol Autrichien: berceau de la race haflinger

Né au coeur des montagnes tyroliennes il y a plus d'un siècle, le Haflinger est aujourd'hui une des fiérté du peuple Autrichien. Ce princes des alpages fut étroitemment lié à l'homme, à l'histoire et au pays qui l'a crée et faconné durant des décénnies.

Bien avant la création même du l'haflinger moderne que nous connaissons, l'Autriche à longtemps entretenue des relations avec l'histoire des équidés. Dès le moyen-age, les textes témoignent de la présence de petit chevaux sur le plateau du haut Adige dans le sud tyrolien. En 1342, Louis IV de bavière se maria avec Marguerite de Maultasch, princesse du tyrol. A cette occasion, il offrit un de ces chevaux à son fils Louis de Brandebourg. La descendance de cet étalon donna un type de petit cheval robuste. Mais durant cette époque, ont rencontrait surtout dans la région, une race de chevaux lourds encore connue de nos jours en bavière: le Noriker. Au fil des siècles, il aurait mélés son sang aux races locales pour les alourdirs légement. Certains voyent dans les chevaux du haut Adige et dans le Noriker: les bases de notre haflinger...

En 1785, l'Empereur d'Autriche-Hongrie Joseph II, fonda le haras d'Etat Mezöhegyes afin de fournir la production de chevaux pour l'armée. Il ajouta une annexe de ce haras à Babolna en 1789. En 1816, les juments hongroises du haras furent croisées avec des étalons arabes ce qui voua les deux haras à se spécialiser. Babolna se concentra sur le pur sang arabe et le shagya alors que Mezöhegyes développa une production d'anglo-arabe (le gidran) et de demi-ang (le furioso et le nonius). Leurs descendants seront les ancêtres orientaux du haflinger...

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site