La confirmation des étalons

Pour pouvoir saillir et produire en pure race haflinger, les mâles doivent être obligatoirement reconnus au titre d'étalon. Pour obtenir ce statut, le poney doit passer devant une commission de confirmation. Il sera jugé, noté au même titre que les juments lors de leur confirmation. A l'issue, les juges l'admetteront comme inscriptible en tant que reproducteur ou ajourné. Dans le deuxième cas, le poney restera un  mâle "entier" et ne pourra pas prétendre au titre d'étalon de la race.

La confirmation des candidats étalons est très stricte. Lors des sessions annuelles les mâles inscriptibles sont souvent peu nombreux. Mais un candidat déjà ajourné une fois peu se représenter l'année suivante pour tenter une nouvelle chance. En France, on compte près d'une cinquantaine d'étalons confirmés.

Les mâles peuvent être vu préalablement "pour avis" dès l'âge de 1 an lors des confirmations régionales des juments. Ce premier avis favorable ou défavorable est facultatif mais est une manière de se rendre compte des eventuelles possibilités futures du jeune mâle. C'est dès deux ans et demi, qu'ils peuvent se présenter au titre de candidat pour le statut d'étalon.

Il y a deux sessions annuelles de confirmation des étalons. la première en début de saison de monte (mois de février) se déroule généralement au haras des Bréviaires (78). La seconde a lieu à l'occasion du championnat national au mois de septembre.  Les mâles ayant moins de trois ans et ayant satisfaits aux éprenves de modèle en septembre doivent obligatoirement passer le travail à la session suivante de février.Seul l'association est abilitée à confirmer les mâles. Les juges français, au nombre minimum de deux, sont parfois assistés d'un juge étranger (italien généralement). Les candidats sont jugés sur trois épreuves. La première est le traditionnel "modèle et allures". La seconde épreuve consiste en une épreuve de travail monté ou attelé déclinée en deux parties: en carrière (reprise classique) et à l'exterieur (épreuve type loisirs pour le comportement). Enfin, l troisième est une épreuve basé sur la génétique du cheval. Tout est étudié: les ascendants, les collatéraux et éventuellement la production pour les étalons étranger. Les mâles déjà étalons à l'étranger doivent aussi passer l'examen pour pouvoir obtenir une carte de saillie française. Généralement, leur admission est systématique; cépendant ils peuvent recevoir une mention "déconseillé" s'ils ne satisfassent pas les juges français.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×