Soins et entretien du poulain haflinger

Comme tout les poulains, le jeune haflinger doit faire preuve d'une grande attention. La qualité de vie et d'entretien de ses premiers mois et premières années seront primordiales sur sa vie future; ses qualités et ses capacités.

Logement:

Dès les premiers jours de sa vie, le jeune poulain loge généralement au coté de sa mère dans un boxe reservé et préparé pour cette occasion. Cette méthode permet d'observer en toute tranquilité le bébé et d'intervenir rapidement en cas de problème. Quand le temps le permet, la mère et son petit peuvent affectuer des sorties quotidiennes en paddock ou au pré. Ce dernier doit être sécurisé et sans danger pour le poulain. Ils doivent pouvoir être observé sans problèmes toute la journée. Petit à petit, le poulain pourra séjourner plus souvent au pré, voire définitement durant la belle saison. Durant la période du sevrage et après, le poulain devra continuellement être logé dans un pré, paddock ou boxe sécurisé. Attention aux clotûres mal entretenues ou trop basses: Jusqu'à trois ans, l'envie de découvrir leur fait faire parfois quelques bétises. Parfois, on voit des poulains équipés d'un licol en permanence pour apprendre à se laisser attraper plus aisément. Faites attention cela pourrait être dangereux s'il s'accroche dans une branche ou une barre.

Nourriture:

Le suivi régulier de l'alimentation du poulain est une étape primordiale pour le bien de sa croissance. L'alimentation du poulain commence d'ailleurs bien avant sa naissance. Nourrir correctement sa poulinière est déjà une garantie d'une bonne croissance foetale et d'un futur poulain en bonne santé. Dès les premières heures du petit haflinger, assurez vous de l'ingestion du colostrum (ou premier lait). Celui-ci est indispensable au bon déroulement des jours à venir pour le poulain. En effet, le colostrum active un effet laxatif et favorise l'expulsion des premiers crottins; il sert de transfert immunitaire entre la mère et son poulain qui reçoie des anticorps maternels pour lutter contre les agressions extérieures; enfin, son rôle énergetique garantie une vitalité nutritionnelle indispensable pour ses premières heures éprouvantes. Durant les trois premier mois, la nutrition du poulain est simplement régulée par les tétées quotidiennes. Aucun entretien supplémentaire n'est à prévoir si ce n'est une bonne alimentation de la poulinière pour subvenir aux besoins nutritionnels du poulain et une observation du bon déroulement des tétées. En cas de problèmes éventuels au lait de la jument, il faut prévenir un vétérinaire et lui demander conseil sur la marche à suivre. La première phase critique dans la nutrition du poulain intervient vers trois mois quand le lait maternel ne suffit plus aux apports journaliers. Dès lors, une alimentation spécifique type "foal" peut-être justifiée. A l'occasion du sevrage, la transition alimentaire doit se faire en douceur. Cette periode critique physiquement et psychologiquement est déterminente pour la santé future du poulain. Cette période, généralement située après le sixième mois et le début d'une surveillance nutritionnelle importante; en particulier durant le premier hiver. Du sevrage à 3 ans, le poulain en pleine croissance doit se satisfaire d'une nourriture suffisante à ses besoins: La quantité et la qualité ne sont pas à lésiner! Il est également réducteur de penser que le poulain pourra se contenter uniquement de foin ou du peu d'herbe d'une prairie; un complément céréalier est souhaité et un apport de vitamines et minéraux est aussi nécéssaire. A partir de 3 ans, la nourriture doit commencé à être adapté en fonction du travail fourni par le poney. Il ne doit pas manquer et doit pouvoir combler les besoins quotidiens d'un cheval qui commence à travailler régulièrement sans oublier qu'il est encore en pleine croissance!

Entretien habituel:

D'autres entretiens tel que le soin des pieds sont à garantir durant les premieres années de vie du poulain. Un parrage régulier et effectué dès le plus jeune âge, aide à prévenir et éviter les futurs défauts d'aplombs. Un vermifuge régulier dès le sevrage est aussi à préconiser. Les vaccins annuels sont aussi primordiaux.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×